Typologie rural versus urbain

Deux concepts différents sont communément utilisés pour distinguer les zones rurales des zones non rurales : le "concept de l'OCDE", d'une part, et le "concept du degré d'urbanisation" développé par Eurostat, d'autre part.

Définition des concepts et cartographie via le lien suivant : http://statbel.fgov.be/fr/statistiques/chiffres/environnement/geo/typologie_communes/

Une troisième typologie est celle utilisée dans le cadre du PwDR et des ODR (opération de développement rural). Est alors considérée comme rurale, toute commune dont la densité de population est < 150 hab./km² OU dont la superficie non bâtie est  > 80% de la superficie communale.
 
NB : superficie non bâtie = surfaces agricoles, boisées et les divers (landes, fagnes, marais, terres vaines et vagues, rochers, plages et dunes).
 
 
La DGO3 propose une autre typologie distinguant rural/urbain construite sur base de l'indicateur du PwDR appliquée aux secteurs statistiques et définit ainsi la notion de territoire rural.
 
Un territoire rural est défini comme étant un secteur statistique dont la densité de population est inférieure à 150 hab./km2 et/ou 80 % de sa surface totale est couverte par des espaces ruraux, lesquels correspondent aux classes d’occupation du sol dites « rurales » (classes «2.Territoires agricoles », « 3.Forêts et milieux semi-naturels » et « 4.Zones humides » de la COSW).
Le nouvel indicateur de ruralité DGO3 définit les communes en trois classes :
  1. Une commune est dite « rurale » si plus de 85% de sa surface est composée de territoires ruraux.
  2. Une commune est dite « semi-rurale » si 60 à 85% de sa surface est composée de territoires ruraux.
  3. Une commune est dite « non rurale » si moins de 60% de sa surface est composée de territoires ruraux.
 
Le seuil de 60% a été arrêté pour englober toutes les communes ayant ou ayant eu un PCDR dans le cadre du DR.