Evaluation permanente au cours des ODR : GT 3 - 08/12/2020

Lien pour accéder au support utilisé lors du troisième groupe de travail : EPN ODR by Cécile Brulard on Prezi Next

Le compte-rendu qui découle de ce groupe de travail est accessible via le line ci-dessous. 

Fin 2020, trois ateliers de réflexion ont été organisés par la Cellule CAPRU, en partenariat avec la CARE ESPRIst ULiège, en vue d'investiguer la pertinence et les possibilités d'initier le processus d'évaluation des ODR de manière participative et négociée, au regard des principes théoriques de ce concept. 

Le groupe de participants à cette réflexion est constitué de représentants des différentes instances régionales  : un représentant du Cabinet en charge de la ruralité, une/deux représentantes de Direction du Développement rural (SPWARNE), un représentant du Pôle AT, deux représentantes de la FRW, deux représentantes du GREOVA, un.e représentant.e du WFG, une chercheuse de l’IWEPS expérimentée en évaluation publique et membre d’une CLDR et une conseillère technique du département développement territorial de l’UVCW en matière de ruralité notamment. 

Les raisons justifiant la démarche proposée au groupe d’initier le processus évaluatif de manière participative sont les suivantes :

  • La politique du développement rural se base sur un processus de conception participative débouchant sur des projets menés par et pour la population et créant de ce fait un contexte jugé propice à mener l’évaluation de manière participative ;
  • Le Décret relatif à la politique de DR demande que l’évaluation soit menée de manière permanente :les acteurs locaux, en ce compris les citoyens impliqués dans les projets, peuvent collecter des données de manière régulière ;
  • Un étiolement de la participation est parfois constaté une fois le programme (PCDR) approuvé ainsi que des difficultés de s’approprier les résultats des évaluations telles qu’elles sont menées actuellement : des expériences menées et rapportées dans la littérature, il ressort que l’évaluation participative permettrait de maintenir une dynamique d’acteurs autour du programme et d’améliorer l’usage des résultats qui en découlent.

Aux termes des trois ateliers de réflexion menés,  le groupe s’est accordé sur l’intérêt d'entendre les besoins et attentes des acteurs locaux en matière d’évaluation ainsi que de leur donner la responsabilité de formuler des avis quant au processus mené, aux actions mises en œuvre et aux résultats de leur ODR. Au cours de ces mêmes ateliers, il est ressorti que l’évaluation des ODR, menée par les acteurs locaux impliqués dans la conception et la mise en œuvre de l’ODR, pourrait prendre une forme hybride, l’observation et l’analyse de certains éléments étant rendues obligatoires par les commanditaires de l’évaluation (évaluation top down) alors que d’autres éléments pourraient venir s’ajouter, au gré des attentes et besoins locaux, et seraient définis par le biais d’une approche participative (évaluation bottom up).

En outre, l’idée de compléter cette auto-évaluation locale (hybride) par une évaluation qui se situerait au niveau régional a aussi été émise. L’évaluation au niveau régional permettrait alors de donner une vision globale de la politique régionale de développement rural. Elle pourrait se baser sur l’analyse des rapports locaux et être complétée par des investigations sur le terrain, organisées pour creuser certaines questions portant sur des thématiques particulières. L’ensemble aboutirait sur un rapport d’évaluation globale qui pourrait être présenté au Gouvernement de manière périodique. Cette perspective nécessiterait que des évaluateurs soient désignés pour prendre en charge les tâches de cette évaluation menée au niveau régional.

Partant de ces éléments, un schéma des évaluations des ODR est suggéré ici : 

 

Lien pour accéder au support du groupe de travail : EPN ODR by Cécile Brulard on Prezi Next

Fichiers joints: 

Fichier attachéTaille
PDF icon document_de_travail_ar3.pdf791.12 Ko