Evolution du secteur agricole

Marginalisation du secteur primaire en milieu rural

Nos villages ont connu ces cinquante dernières années de profondes mutations qui portent sur les plans social, environnemental, politique et économique, entrainant un bouleversement des modes de vies dans les villages.

L'économie des zones rurales et l'emploi des personnes qui y vivent ne sont plus essentiellement dépendants du secteur primaire et l'importance relative de celui-ci est en diminution au profit du développement des fonctions de détente, de loisirs, de dépaysement et de vie alternative.

Pour l’ensemble de la Région wallonne, le nombre d’exploitations a enregistré une diminution de plus de 50%  en 20 ans pour s’établir à 12832 exploitations en 2013.

Comparativement aux autres secteurs de l’économie wallonne, il apparaît que la population active est nettement plus âgée en agriculture. En effet plus de 65% des exploitants ont plus de 50 ans.

Seulement 21% des exploitants de plus de 50 ans ont un successeur, 38% ne savent pas s’ils en auront un et 40% savent déjà qu’ils n’auront pas de successeur. En 2013, la part de la population active dans le secteur agricole ne représentait plus que 2% de la population active wallonne (SPW – DGO3, 2015). Cette évolution rend compte de l’importance de l’exode agricole en Région wallonne.

Si le nombre d'exploitations agricoles a fortement diminué ces dernières décennies, la superficie des terres cultivées, elle, n’a pas diminué dans la même proportion, et les terres cultivées se sont concentrées dans un nombre de plus en plus réduit de mains. Ainsi, la superficie moyenne par exploitation a plus que doublé entre 1990 et 2013; passant de 26 à 56 ha.

 

Flambée des prix de la terre et difficulté d'accès pour les jeunes

Paradoxalement à la forte diminution du nombre d’exploitations et au vieillissement de population des agriculteurs, l’accès à la terre est devenu une problématique capitale de notre agriculture. Une enquête de 2014 de la Commission européenne permet de mesurer l'ampleur du phénomène. Environ 60% des jeunes agriculteurs dans l'Union européenne citent comme problèmes principaux la disponibilité de terres à acheter ou à louer. En Belgique, cette proportion atteint même 80%.

À cette difficulté s’ajoutent celles auxquelles se confrontent les nouveaux actifs, extérieurs au monde agricole (dits « Hors Cadre Familial »).

 

Installations hors cadre

Pour venir en soutien aux agriculteurs, et en connaissance des spécificités du métier et des difficultés actuelles au lancement réussi de leur activité, de plus en plus d’initiatives voient le jour. L’espace-test en fait partie. Pour favoriser les chances de réussite de l’installation, une série de partenaires créent un dispositif où des agriculteurs en devenir peuvent tester leur projet agricole en conditions presque réelles tout en bénéficiant d’un cadre juridique protecteur, d’un terrain, d’outils et d’un accompagnement personnalisé. Ce modèle s’apparente à celui des couveuses d’activités qui fonctionnent dans d’autres secteurs économiques. Après le passage des porteurs de projet en espace test, il convient de favoriser l’accès aux terres agricoles pour ceux qui sont confrontés à la spéculation foncière.

 

Reconnaissance de la multifonctionnalité de l’agriculture

Le caractère multifonctionnel de l’agriculture n’est pas nouveau et consiste à reconnaître que les agriculteurs possèdent plusieurs fonctions en dehors de leur fonction première qui est de produire des aliments et des matières premières. Selon la Commission Européenne, on peut distinguer trois types de fonctions principales : la production d’aliments et de fibres, la préservation de l’environnement rural et des paysages et la contribution à la vitalité des zones rurales et à l’équilibre du développement territorial.

Plus généralement, les activités agricoles et la diversification de l’exploitation peuvent contribuer à un développement territorial équilibré en maintenant la viabilité des zones rurales. Un secteur agricole solide est donc nécessaire pour supporter une société et une économie rurales saines. Le modèle basé sur la multifonctionnalité repose sur la possibilité pour les agriculteurs de générer de nouvelles activités économiques et des revenus alternatifs grâce à ces autres fonctions. Cela est nécessaire pour maintenir le secteur agricole en place.

Le concept de multifonctionnalité représente également l’idée qu’un acte de production peut amener des effets secondaires qui peuvent être positifs ou négatifs. Ces effets secondaires se réfèrent à la production de biens publics et donc les discussions qui tournent autour du concept de multifonctionnalité font appel aux notions de territoire et de services publics. Ces services ne seront pas produits en suffisance s’ils ne sont pas rémunérés et afin de s’assurer la réalisation de ces services, une intervention publique est nécessaire. Au sein de l’Union Européenne, ce concept justifie donc la continuité de la politique agricole commune et des paiements des subsides. C’est dans ce sens que le Règlement européen de Développement Rural de la PAC prévoit des mesures destinées à compenser les agriculteurs producteurs de biens publics désirés.

 

Agriculture biologique

L'agriculture biologique gagne progressivement en importance en Belgique et les chiffres du nombre d'exploitations et de superficies cultivées montrent que ce phénomène est davantage wallon. En 2014, la superficie sous contrôle (bio et conversion) à l’échelon du Royaume couvre près de 66 693 ha (dont 61 551 ha en Wallonie), soit une augmentation de près de 61 % en cinq ans (41 271 ha en 2009). Cet accroissement est dû à une progression en Wallonie (+7,4 % de 2013 à 2014). En Flandre , les surfaces en agriculture biologique sont en léger recul (-0,5 %). Un cap a été franchi en 2014 car à présent un dixième des agriculteurs wallons font de l’agriculture biologique. La part de la superficie sous contrôle par rapport à la SAU recensée, progresse en Wallonie et atteint 8.6 %. 

Il est à noter que l’objectif fixé dans le « Contrat d’avenir pour la Wallonie » (CAWA) à 10 % de la SAU recensée en Wallonie convertie au mode de production biologique pour 2010 n’a pas été atteint. Cependant,Le Gouvernement wallon s’est doté en juillet 2013 d’un Plan Stratégique Bio qui fixe des objectifs d’évolution à l’horizon 2020, à savoir : 14% de la surface agricole utile cultivés selon les règles du bio, 1750 exploitations sous contrôle bio et atteindre 3% du total des produits alimentaires achetés. A près de 4 ans de l’échéance du plan, l’objectif est réalisé à 60 % pour les superficies et à 75 % en nombre d’exploitations.

Sur base de la progression actuelle, les objectifs du Plan Bio peuvent être revus à la hausse et compter 2.000 exploitations à l’horizon 2020. Le Ministre COLLIN veut doubler la surface actuelle pour 2020 et donc atteindre 17,4% de la surface agricole utile cultivés selon les règles du bio. En 2030, l’objectif serait d’atteindre les 25% (source : Site web du Ministre de l’agriculture, René Collin, consulté en septembre 2016).

Crises alimentaires et industrialisation abusive des produits alimentaires sont des éléments ayant conduit de nombreuses personnes à se tourner vers des aliments biologiques de qualité. Il s’agit d’un processus de réassurance par lequel le circuit court constitue en lui-même une garantie de qualité car il limite l’intervention d’un intermédiaire marchand largement accusé de capter la rente ou de dénaturer le produit.

 

Circuits courts

Face aux systèmes de production et distribution globalisés, des alternatives ayant le souci de réduire la distance entre producteurs et consommateurs voient le jour. A côté du marché local qui a toujours existé, de nouveaux modes de vente, en circuits courts, apparaissent : la vente directe à la ferme, la vente via internet, les comptoirs fermiers, les groupes d’achats communs et groupes d’achats solidaires, les paniers, etc.

Par « court » on entend une distance faible entre le producteur et le consommateur. La distance de 80 km est citée par l’INRA comme référence. « Court » signifie aussi qu’il n’y a plus qu’un seul, voire pas du tout d’intermédiaire entre le producteur et le consommateur.

 

Agriculture de précision et automatisation

L’agriculture de précision, l'automatisation et l'acquisiton/traitement de grandes quantités de données par le biais de l'utilisation des TIC (technologies d'information et de communication) font partie des outils mis à la disposition de l'agriculteur pour évoluer dans la philosophie du développement durable (EU, 2014).  La précision est basée sur l'utilisation de satellites et l'automatisation est incarnée par les robots et les drones.

L'environnement bénéficie de cette approche qui permet une gestion plus rigoureuse des intrants comme les engrais, les produits phytosanitaires, l'eau d'irrigation ou l'énergie (Schieffer et Dillon, 2013). L'agriculteur en tire également de grands avantages en terme de confort de vie. Les investissements lourds requis doivent s'inscrire dans un plan financier assurant la rentabilité de l'exploitation par un gain de productivité et/ou d'économie sur certains entrants.

 

Développement de l'agriculture urbaine

L’agriculture urbaine et péri-urbaine consiste à cultiver des plantes, à élever des animaux, à les transformer et les distribuer à l’intérieur et en périphérie de la ville. Elle est multiple et peut prendre la forme de potagers urbains individuels ou communautaires au sol, de jardins de production sur les toits et même de serres de production intensive en hydroponie sur les toits ou dans des fermes verticales et d’élevage d’animaux de petite à moyenne taille.

La population mondiale sera bientôt composée de plus de 50% d’urbains, et les terres cultivables disponibles diminuent. Cette situation interpelle, et réinvestir des surfaces non conventionnelles en villes, pour y produire des denrées, pourrait contribuer en partie à nourrir l’humanité et plus particulièrement les citadins.

L’agriculture urbaine est monnaie courante dans de nombreuses grandes villes d’Afrique et d’Asie. Quant aux villes d’Europe, l’agriculture y était bien présente au Moyen-Âge, mais il se pourrait bien que nous la revoyons fleurir dans les années à venir (Servigne P. 2012). Dans toutes les grandes villes d’Europe des projets intégrant l’agriculture urbaine voient le jour. La Belgique n’est pas en reste et des villes comme Bruxelles, Liège, Gand montrent l’exemple. Chaque année, l’Europe investit 111 milliards dans le secteur de l’immobilier. En Belgique, ce secteur se caractérise par la construction annuelle de plus de 7 000 bâtiments résidentiels et non résidentiels. Ce secteur est donc un levier essentiel pour aboutir à l’intégration réussie de l’agriculture urbaine et répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain. (GxABT, 2015)

 

Agriculture sociale

En permettant à des personnes psychiquement ou socialement fragilisées de participer au processus de production en entreprises agricoles, l'agriculture représente aussi un vecteur d’intégration et de mieux-être pour un public fragilisé.Plusieurs projets pilotes se développent en Wallonie. Parmi eux, le projet de "Positive Agritude" (Lierneux), celui du "Parc naturel des Plaines de l’Escaut" ou encore "Accueil Champêtre en Wallonie".

 

D'autres références moins récentes :

Belges  :

Les chiffres du bio 2014. BioWallonie, 2015. Lien
Évaluation ex-post de la mise en œuvre du Programme wallon de Développement Rural (2000 - 2006). SPW – DGO3, novembre 2008.
Étude sur le positionnement des agriculteurs wallons dans la ruralité de demain et sur l’articulation de leurs rôles aux attentes de la société. Dogot Th. FSAGX - CAPRU, 2006.
Méthodologie pour la mise en place d’un outil d’aide à la définition des politiques de développement rural en Région wallonne. Dogot Th. FSAGX, 2004.
Gestion de l'espace rural. Nature et paysages en Wallonie. Nathalie Feremans - CPDT, 2004.
Gestion des risques - Perspectives pour l’agriculture wallonne. Conseil Supérieur Wallon de l’Agriculture, de l’Agro-alimentaire et de l’Alimentation. UCL, 2004.
Étude du travail à temps partiel dans l’agriculture wallonne. Conseil Supérieur Wallon de l’Agriculture, de l’Agro-alimentaire et de l’Alimentation, 2001.

 

D'ailleurs :

Local Food Marketing. Supporting the land-based industries for over a century. Conseil d’Administration Rural du Gouvernement Écossais, Royaume-Uni, 2007. Lien
Longue vie aux circuits courts.TRANSRURAL Initiatives n°333. France, 2007.
La diversification de l'activité agricole: états des lieux, souhaits et perspectives. Hermon C. France, 2006.
La multifonctionnalité de l'agriculture et des territoires ruraux. Enjeux théoriques et d'action publique. Jean B. et Lafontaine D. CRDT - GRIDEQ. Québec, 2006.
L'agriruralité, des combinaisons d'activités pour créer des entreprises et des emplois. Centre Régional de Ressources du Développement Rural. France, 2005.
Rural areas and entrepreneurship in Portugal: practices, social representations and policies. J Ferrao et R. Lopes. Portugal, 2003. Lien
Agriculteurs, ruraux et citadins : les mutations des campagnes françaises. Educagri. France, 2002.
Vente directe et circuits courts : évaluation, définitions et typologie. Chaffotte L. et al. Les cahiers de l’observatoire CROC n°1, INRA SAD – UMR Innovation. France.
Commercialiser les produits locaux : circuits courts et circuits longs, innovation en milieu rural. François M. et al. Cahier de l’Innovation n°7, Observatoire européen LEADER, 2000. Lien
Analyse sociologique des transmissions dites hors cadre familial des exploitations agricoles. Marie Gillet, 1999. Lien

Références bibliographiques

Belges: 

Effects of Permaculture Practices on Soil Physicochemical Properties and Organic Matter Distribution in Aggregates: A Case Study of the Bec-Hellouin Farm (France)
Felix de Tombeur (GBX ABT), 2018
Evolution de l'économie agricole et horticole de Wallonie 2018
SPW, DGO3 - Dr. de l'Analyse économique agricole
Analyse systémique des conditions de travail et d’emploi dans la production de légumes pour le marché du frais en région wallonne (Belgique), dans une perspective de transition agroécologique
Antoinette M. Dumont - UCL, 2017
AgricultureS et enjeux de société
Luc Pussemier, Léo Goeyens, 2017
Les chiffres du BIO 2016
BioWallonie, 2017
Structuration de filières en circuits courts
CEESE - ULB, 2016
Comment faciliter, susciter et soutenir l'innovation au sein des exploitations agricoles?
RwDR (atelier régional), 2016
Séminaire Régional Agriculture et Foresterie sociales : Quand l’Humain reprend sa place
RwDR, 2016
Recueil d’actions associatives en faveur des circuits courts
IEW, 2016
Permaculture et maraîchage biologique, un choix économiquement intéressant?
Catherine Stevens - Barricade asbl, 2015.
Circuit court et agriculture sociale
Centre de Référence des circuits courts et de l’économie circulaire de Wallonie, 2015
Agriculture et Social, une alliance qui a du sens ! Guide pour un accueil enf erme réussi
Groupe d'Action Locale HSFA
La permaculture, le nouveau graal agricole? Ou la permaculture peut-elle nourrir l'humanité?
Catherine Stevens - Barricade asbl, 2015.
Favoriser l’accès à la terre de nos agriculteurs « modèles »
Sylvie La Spina – Nature & Progrès – 2015
L'agriculture wallonne en chiffre
SPW – DGO3, 2015
Le RAW'ET Maraîcher
RwDR, 2015
Portrait des agricultrices wallonnes en 2014
Unité d'Economie et Développement rural de l'ULg - Gembloux Agro-Biotech, 2014
Les Compagnons de la Terre - Réinventer l'agriculture en Wallonie.
Benoît Noel et Laurence Van Malder - Barricade asbl, 2014.
L’agriculture wallonne en chiffre.
SPW – DGO3, 2014.
Économie de l’agriculture en Région Wallonne : rapports annuels de l’évolution de l’économie agricole et horticole de la Région wallonne.
SPW – DGO3.
Vivre d'une agriculture péri-urbaine en Wallonie
Van Malder Laurence, 2014
Pour un meilleur accès à la terre en Belgique et en Europe
Fian Belgium, 2014
Groupements d'achats alimentaires. De la diversité des pratiques à un cadre commun.
Antonin Louis - Barricade asbl, 2013
Agroforesterie en Wallonie
RwDR, 2013
Soutenir et (re)construire des systèmes alimentaires localisés : les contours d'une(re)localisation.
François Delvaux - Entraide & Fraternité, 2013.
Les circuits courts solidaires et durables en Wallonie.
CREDAL, 2013.
Le retour annoncé de l'agriculture urbaine.
Simon de Muynck et Pablo Servigne - Barricade asbl, 2012.
Rural : le Social est dans le Pré.
Alter Echos n°326-327, novembre 2011.
Circuits courts.
CRIOC, juin 2010
L'espace test en agriculture.
CELAVAR, 2010.
Quand rural ne veut plus dire agricole.
Marie Debois - ACRF, 2010

Étrangères: 

From Uniformity to Diversity
iPES FOOD, 2016
Overview of community supported agriculture in Europe
European CSA Research Group, 2016
Les circuits courts rapprochent les producteurs des consommateurs
INRA, 2016
Les circuits courts en agriculture : un modèle de distribution alimentaire à contre-courant.
B. Nicolas (INRA), mai-juin 2010.
Les AMAP : une alternative socio-économique pour des petits producteurs locaux?
V. Olivier et D. Coquart (Université de Toulouse), 2010
Favoriser l'installation de porteurs de projets agri-ruraux innovants : le disopsitif de portage foncier
Département Ille et Vilaine, France.
Agriculture urbaine : un outil multidimensionnel pour le développement des quartiers
Éric Duchemin, Fabien Wegmuller et Anne-Marie Legault, 2010 Québec.
Multifonctionnalité de l’agriculture urbaine à Montréal : étude des discours au sein du programme des jardins communautaires
Fabien Wegmuller et Éric Duchemin, 2010 Québec.